Dans le cadre d’une demande du Danemark, de l’Allemagne, des Pays-Bas et de Suède, les experts de l’EFSA ont examiné les questions soulevées au sujet de l’abattage des animaux d’élevage gestants en Europe.
Selon les scientifiques du Groupe d’étude sur la santé et le bien-être animal de l’EFSA :

  • les foetus n’éprouvent pas de douleur dans les deux premiers tiers de la gestation, les structures physiques et neurologiques pertinentes ne se développant qu’en dernière partie de la gestation ;
  • durant la dernière partie de la gestation, les experts ont conclu que le scénario le plus probable est que les animaux n’éprouvent pas de douleur, du fait de la présence d’une série de mécanismes inhibiteurs dans le corps du foetus.

Selon l’EFSA, en moyenne, 3% des vaches laitières, 1,5% des bovins de boucherie, 0,5% des porcs, 0,8% du mouton et 0,2% des chèvres dans l’UE sont abattus au cours du dernier tiers de la gestation. Les raisons sont variables : soit les éleveurs ignorent que les animaux sont gravides ; soit sont pris en considération la santé et le bien-être de l’animal ; ou encore, des raisons économiques peuvent être évoquées.
L’EFSA propose des mesures pratiques visant à réduire le nombre d’animaux gestants abattus.

Culture Viande développera plus en détails les éléments mentionnés dans cet avis dans sa prochaine Lettre Protection Animale.

 

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°22 du 2/6/2017

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr