L’hebdomadaire LePoint publie une tribune qui tranche dans le vif et revient sur les idées reçues : « On nous incite souvent à réduire notre consommation de viande pour réduire notre empreinte carbone. Mais passer au tout-végétal serait en fait catastrophique ».

Le britannique Keir Watson démonte les mythes anti viandes, en rappelant que le chiffre de « 100 000l d’eau nécessaire par kg de bœuf »  est issu d’un calcul qui intègre toute l’eau de pluie qui tombe du ciel. Il revient également sur la ration de céréales affectées à l’alimentation animale, alors que les vaches, en réalité broutent de l’herbe, ou du foin et les céréales étant intégrés uniquement de façon marginale dans leur ration.

Il rappelle aussi tous les apports de l’élevage : cuir, laine, graisse, sang et os. Sur la contribution de l’élevage au réchauffement climatique, il réaffirme le rôle de stockeur de carbone de la prairie. Il rappelle enfin que l’animal permet de convertir un aliment non comestible par l’homme (l’herbe) en protéines nobles : lait et viande.

Pour Culture Viande, une tribune à diffuser largement  !

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdomadaire de Culture Viande n°44 du 2 novembre 2018

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

 

 

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr