Culture Viande était invité à intervenir pour le compte d’Interbev dans un débat organisé au SPACE par le SYRPA à Rennes ce 12 septembre sur le thème : « Comment concilier l’élevage et l’évolution des attentes de la société en matière de bien-être animal ».  

L’occasion de présenter devant une salle comble (200 personnes) le Pacte pour un engagement sociétal : cette démarche collective de responsabilité sociétale (RSE) engagée par la filière élevage et viande gagne à être connue. Encadrée par la norme ISO 26 000 reconnue internationalement et sous l’évaluation de l’AFNOR, elle permet de structurer les avancées de la filière en réponse aux attentes sociétales.

Sur l’axe bien-être animal, Culture Viande a présenté les travaux et la face concrète de cet engagement : concertations et publications communes avec des ONG, Guide des bonnes pratiques accessibles à tous ; l’occasion de rappeler également au cours du débat, le travail réalisé par plus de 1400 RPA partout en France ainsi que la présence des services de l’Etat : la présence continue des Services de l’Inspection Vétérinaire dans les entreprises d’abattage n’est pas un fait assez connu.

François-Régis Huet, éleveurs de porcs qui représentait INAPORC, a témoigné, si besoin était, de la prise de conscience du sujet par les éleveurs : « On nous demande aujourd’hui autre chose que du règlementaire. Mais derrière tout cela, il y a souvent du commerce et du marketing ».

Patrick Faure (Agro Mousquetaires) a indiqué que le groupe distributeur est particulièrement mobilisé sur la montée des attentes sociétales, notamment au travers de la constitution d’un Conseil Scientifique ; sur l’arrêt de la castration des porcs, il a également annoncé qu’il n’y aurait pas d’avancée sur le sujet, tant que ne sera pas résolue la question des viandes odorantes… tout en précisant que des travaux étaient en cours, et que la solution est envisagée pour bientôt.

Christine Roguet (Ifip) a alerté l’assistance sur la montée en puissance de cette sensibilité de la société à la condition animale. Un sondage réalisé auprès de 1000 lycéens fait ressortir le bien-être animal en tête des préoccupations des jeunes, devant l’environnement. « Progressistes » pour une majorité (51%) d’entre eux, ils ne s’opposent pas à l’élevage intensif, mais souhaitent des améliorations.

S’adressant à Ghislain Zuccolo (Welfarm) qui indiquait œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie des animaux de ferme, le représentant de Culture Viande a appelé l’ONG à faire dans le positif : « au lieu d’attaquer et d’accuser, mettez en lumière les bonnes pratiques, montrez ce qui se fait ; l’engagement pour le respect du bien-être animal, c’est du concret : la mobilisation et le professionnalisme de la filière française seront un jour reconnus à leur juste valeur ».

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdomadaire de Culture Viande n°37 du 14/09/18

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34 – 06 83 90 67 05

 

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr