Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 5 avril 2019BREXIT : DES CONSÉQUENCES POUR L’EXPORTATION

Accueil » Actualités » BREXIT : DES CONSÉQUENCES POUR L’EXPORTATION

La sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, conformément aux choix des Britanniques par référendum, est un feuilleton dont personne n’avait imaginé de tels rebondissements. A ce jour, hors nouvelle négociation – quasi impossible – des termes de l’accord, deux hypothèses se présentent ; elles auront des conséquences radicalement différentes sur la gestion sanitaire de l’export. Ces hypothèses étaient présentées par FranceAgriMer le 27 mars :

–       si le Parlement britannique ratifie l’accord entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne, alors le Royaume-Uni (RU) quitte l’Europe le 22 mai 2019. Cet accord « soft » permet de ne rien modifier à court terme dans les échanges entre l’UE et la Grande-Bretagne : libre-échange des biens et des marchandises, équivalence sanitaire…  Cette poursuite des dispositions actuelles s’appliquerait sur une période de transition prévue jusqu’au 31 décembre 2020 et extensible avec l’accord des parties jusqu’à fin 2022 ;

–       si l’accord de sortie de l’UE n’est pas voté par le RU, alors les Britanniques quittent l’Europe le 12 avril dans le cadre d’un « no deal ». Dans ce Brexit « dur », le RU devient un pays tiers, avec tout ce que cela entraine. L’exportation de produits animaux (animaux vivants, génétique animale, produits d’origine animale, sous-produits animaux, alimentation animale, …) nécessitera une pré-notification de chaque lot aux autorités britanniques par l’importateur anglais ; des droits à l’importation seront alors applicables. Les Britanniques ont déjà publié les droits qui seront mis en place à l’entrée sur leur territoire pour les viandes et produits animaux.

Pour Culture Viande, de nombreuses questions demeurent : concernant les produits d’origine animale, les Britanniques sont-ils en mesure de mettre en place des contrôles douaniers et sanitaires à l’entrée de leur territoire pour l’ensemble de leurs importations ? Un dispositif spécial dans le cadre des échanges avec l’UE est-il envisageable même en cas de Brexit sans accord ?

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°14 du 5/04/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

 

 

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !