Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 5 juillet 2019COMPÉTITIVITÉ : LE THINK TANK AGROALIMENTAIRE PUBLIE UN 5ÈME RAPPORT SANS TABOU

Accueil » Actualités » COMPÉTITIVITÉ : LE THINK TANK AGROALIMENTAIRE PUBLIE UN 5ÈME RAPPORT SANS TABOU

Le Think Tank Agroalimentaire présentait son 5ème rapport* sur la compétitivité des filières agroalimentaires ce 27 juin 2019.

Sous le titre « Pour nouvelle politique agricole et alimentaire », les auteurs du rapport développent une analyse des filières agroalimentaires qui porte sur la compétitivité coûts, alors que celle-ci est souvent abordée uniquement sous l’angle du « hors coûts ». Le think tank émet 18
recommandations qui sortent des sentiers battus :

–  en appelant à « Limiter les distorsions dans les coûts de main-d’œuvre entre pays de l’Union européenne », il met en lumière le différentiel de coût de main- d’œuvre auquel certaines filières et notamment l’abattage-découpe, restent encore confrontées, et qui explique une part conséquente de la perte de compétitivité des entreprises françaises. Un sujet auquel Culture Viande à travers le Collectif contre le dumping social en Europe est particulièrement attentif. Le Collectif a mené en 2018, une étude comparative des coûts de main-d’œuvre en abattoir entre différents pays d’Europe qui démontre que, malgré certaines avancées, le différentiel reste majeur et rédhibitoire ;

–  la recommandation en faveur de « La nécessité d’une homogénéité des règles au sein de l’Europe » pointe le sujet des sur-transpositions françaises notamment à travers la nécessité d’une homogénéité des pratiques de contrôles, en indiquant « Si un socle de règles identiques s’applique sur l’ensemble du continent, leurs contrôles sont un passage indispensable pour les revendiquer. Or la nature des contrôles diffère d’un État à l’autre ».

D’autres recommandations appellent à la nécessité de sortir d’un flux poussé, pour aller vers la réponse à la demande des clients, ou encore à la nécessité « d’accepter la diversité des modèles agricoles, y compris les exploitations « agri-industrielles ».

Sur ce dernier point, le rapport affirme que, « pour un pan de cette agriculture comme pour l’industrie de première transformation, impossible de ne pas assumer que le volume de production est un facteur de compétitivité. Impossible également de ne pas accepter « l’effet taille » comme un utile diviseur de charges et vecteur d’efficience économique. Et ce, d’autant plus qu’une agriculture à grande échelle peut tout autant être respectueuse de l’environnement ».

(*) 5ème rapport « Pour une nouvelle donne agricole et alimentaire », à lire ici.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°27 du 5/07/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !