Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 23 janvier 2018CONJONCTURE BOVINE : UNE SITUATION TRèS CONTRASTée

Accueil » Actualités » CONJONCTURE BOVINE : UNE SITUATION TRèS CONTRASTée

Les conjonctures des jeunes bovins et des vaches allaitantes suivent des tendances quasiment opposées en France. De même, la situation en vaches laitières est très différente des vaches allaitantes. Au niveau européen, la conjoncture économique pour les vaches est également très diversement orientée en fonction des pays. C’est donc une situation très contrastée qui ressort de la lettre de conjoncture de l’Institut de l’élevage du mois de janvier.

Concernant les jeunes bovins, une réduction de l’offre en France conduit logiquement à une augmentation des cotations. Ainsi les abattages de JB allaitants comme de JB laitiers ont nettement baissé en décembre, selon l’indicateur mensuel de Normabev (-10%/2016 pour les JB allaitants ; -6% /2016 pour les JB laitiers). En conséquence, les cotations des JB allaitants sont en progression de +8% /2016 pour atteindre 4,16 €/kg pour le JB U et 3,99 €/kg pour le JB R. Comme cela avait été souligné dans les notes de conjonctures précédentes, outre les effets de réduction de l’offre, l’embellie concernant la demande sur les marchés italien et allemand explique aussi cette situation. Globalement on retrouve sur tous les marchés européens une situation analogue pour les JB.

Concernant les vaches allaitantes, la situation est opposée. Ainsi sur les 4 semaines de décembre, le nombre de vaches allaitantes abattues était en hausse de 4% /2016 selon l’indicateur hebdomadaire de Normabev. Sur l’ensemble de l’année, les abattages de vaches allaitantes ont dépassé de 6% leur niveau de 2016. Cette abondance pèse naturellement sur les cotations. Fin décembre, la cotation des vaches R était inférieure de 1%/2016 à 3,68 €/kg de carcasse et la cotation des vaches U était inférieure de 4% /2016 à 4,24 €/kg.

A l’opposé, l’offre de vaches laitières est en recul, ce qui se traduit par une augmentation des cotations. La cotation des vaches O est supérieure de 3%/2016 à 3,10 €/kg. Au niveau européen, on retrouve également des situations très variées : au Pays-Bas l’afflux d’offre pèse sur la cotation, tandis qu’en Allemagne ou en Irlande elles sont en hausse.

 

Diagramme : Source Les Marchés Hebdo, 19 janvier 2018 n°390

 

Extrait de l’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°3 du 19 janvier 2018

Contact : François CASSIGNOL – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 0153024034 – 0683906705

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !