Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 20 avril 2018CONSO DES MÉNAGES 2017 : SAUCISSES, STEAKS HACHES & ELABORÉS DE POULET : RARES HAUSSES !

Accueil » Actualités » CONSO DES MÉNAGES 2017 : SAUCISSES, STEAKS HACHES & ELABORÉS DE POULET : RARES HAUSSES !

La baisse des consommations à domicile des produits frais par les ménages français s’accélère. Aux côtés des produits laitiers et des fruits & légumes, les achats en volume de viandes de boucherie fraîche, hors élaborés, ne font pas exception (-3,3 en 2016, -3,9% en 2017). Toutes les catégories de viandes sont concernées par la baisse des achats en volume, y compris la volaille (pintade, dindon, canard, oie, caille, …), à l’exception de la viande de poulet :

– bien que bénéficiant de niveaux de prix traditionnellement plus bas que les autres viandes, les achats de viande de porc diminuent de -4,9%. Selon Agreste, cette baisse serait en lien avec une hausse des prix (+1,6%), et ce, particulièrement avant l’été, au moment du fléchissement saisonnier des achats ;

– côté viande fraîche de boeuf, malgré des prix stables, les achats se réduisent de -2,7%, soit plus encore que sur la période 2012-2016 qui a connu un taux annuel moyen de -2,3% ;
– en viande fraîche de veau, la baisse des achats des ménages se ralentit (-3,3% en 2017, -4,2% en 2016, -6,5% en 2015) ;

– la viande fraîche d’agneau enregistre une baisse de (-4,4%) comme en 2016.

Pour trouver des chiffres positifs, il faut se tourner vers les achats de produits élaborés (+1,4%) : la viande hachée (+0,8%) et, pour moitié des quantités achetées de produits élaborés : les saucisses fraîches à cuire (+3,5%). Les achats de plateaux pour pierrades et fondues sont en augmentation en volume (+3,9%), ainsi que les brochettes (+9,9%). Seules les quantités achetées de plateaux pour grill et barbecue fléchissent (-6,6%) dans un contexte de prix orientés à la hausse.

Le jambon et autres produits de charcuterie apportent également leur lot de mauvaises surprises : alors qu’ils concentrent près de 29% de l’ensemble des achats de viandes (y compris volailles) par les ménages, ils diminuent de -2,2% par rapport à 2016 (+1,4% en valeur).

Côté achats de viande de volaille fraîche, les chiffres sont également en repli, assez fort pour les dindes (-3,6%) et surtout les canards (-8,8%). Les achats de poulet entier se contractent également (-2,9%). La demande des consommateurs étant tournées vers les élaborés, les achats de poulet « découpe » progressent (+2,5%), ainsi qu’en volaille également, où les élaborés progressent aussi (+3%).

Concernant la demande exprimée des ménages sur la qualité, à noter qu’à ce stade, elle reste un leurre : la hausse des consommations de viande de poulet label rouge (+0,6%) est semblable à celle des poulets standards (+0,7%).

Source : Agreste Avril 2018.

 

Extrait de la Lettre de CULTURE VIANDE n°16 du 20/04/2018

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 06 83 90 67 05

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !