Le recul de la consommation de viandes des ménages se prolonge avec une baisse de -5% en volume sur la dixième période de l’année (P10).

La consommation des viandes de bœuf se maintient grâce à l’attrait du steak haché, dont les volume affichent une belle hausse (+10%). Pour les viandes de porc, la forte baisse des consommations des ménages (-9%, pour +6% en P9) cache un décalage de prise en compte des périodes promotionnelles de rentrée. Fait significatif : l’écart est croissant entre les performances de la viande brute (-8,4% sur cette P10 et – 5,2% depuis le début de l’année) et celles des élaborés, dont la consommation reste en croissance (respectivement à +1,5% et +0,2%).

En ce qui concerne les circuits de distribution, sur une année mobile, les circuits spécialisés représentent la moitié des volumes perdus. Rappelons que le panel Kantar mesure les achats des ménages au rayon viande et non ceux réalisés hors domicile, ni la consommation des viandes entrant dans les plats préparés.

L’analyse de la baisse des achats de viande sur un an montre une baisse de la fréquence des achats, ainsi qu’une diminution des volumes achetés à l’acte. Exceptée les viandes de bœuf, toutes les autres viandes, ainsi que les produits tripiers connaissent une baisse de plus de 1 point du taux de pénétration (i.e. le pourcentage des ménages qui achètent le produit au moins une fois dans l’année) ; au global sur un an, chaque ménage a acheté 1 kg de viande en moins.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdomadaire de Culture Viande n°44 du 2 novembre 2018

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr