Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 20 avril 2020COVID-19 : une majorité des Français inquiets pour leur revenu (Kantar, 27-30 mars)

Accueil » Actualités » COVID-19 : une majorité des Français inquiets pour leur revenu (Kantar, 27-30 mars)

La 1ère vague du Baromètre Covid-19 conduit par le groupe international Kantar (cf notre Lettre n°14 du 6/04/2020) a permis d’identifier la préoccupation globale forte des Français sur la santé, le revenu et l’emploi. La 2nde vague* enfonce le clou : 79% des Français se déclarent très inquiets (+4pts). La crainte sur le revenu qui était de 16% en 1ère vague (19-21 mars) est désormais avérée pour 56% des Français en vague 2 (27-30 mars).

Les consommateurs français réduisent davantage encore leurs achats dans tous les circuits : 52% (+7pts) dans des commerces physiques et 37% (+ 4pts) sur des sites web de e-commerce. Dans les catégories d’achat qui profitent de la crise : l’alimentation (pour 12% des Français), les travaux de la maison (8%), les livres (8%), les contenus internet (7%), les produits d’entretien ménagers (7%) et la livraison de repas à domicile (5%).

Les Français expriment de très fortes attentes vis-à-vis du soutien collectif ; ils attendent :

– que les entreprises se soucient de la santé de leurs collaborateurs (80%) ;

– qu’ils fassent des dons pour soutenir l’achat de masques et de désinfectant pour les hôpitaux (48%, +9pts) ;

– que toutes les productions et usines soient ramenées en France (38%, + 8pts).

Kantar identifie la survenue d’une vague collective du sentiment global du reformatage nécessaire du modèle économique, citant le sociologue Bruno Latour qui invite à reconsidérer ce que devra être l’après-crise : « A la demande de bon sens : “Relançons le plus rapidement possible la production”, il faut répondre par un cri : “Surtout pas !”. La dernière des choses à faire serait de reprendre à l’identique tout ce que nous faisions avant ».

L’impact du Covid-19 sur la consommation (PGC + FLS) est considérable : les achats affichent une croissance (+20% en volume), qui tranche avec le -1,2% du « monde d’avant », celui d’une « France à la diète » (cumul de 4 semaines arrêté au 22 mars).

Les Français se rassurent en privilégiant les produits qu’ils connaissent :

l’habitude figure au 1er rang des critères de choix ;

– en 2ème rang : les prix bas/promotions ;

– en 3 : les produits bons pour la santé.

Ils essaient de passer le moins de temps possible à faire les courses (91%, +11pts /2019) et privilégient les produits de marques qu’ils ont l’habitude d’acheter (85%).

Les Français ont stocké les produits fond de placard : conserves de légumes (+50%), pâtes (+95%), légumes secs (+85%), riz (+83%), ainsi que les produits d’entretien (32% des foyers déclarent faire plus souvent le ménage).

Le transfert du hors domicile vers la consommation à domicile profite aux déjeuners et aux grignotages plaisirs : tablettes de chocolat (+39%), Biscuits génoise (+39%), tartelettes (+25%), cookies (+23%), choco saisonnier (+19%) biscuits fourrés (+17%).

Les prises d’apéritifs explosent littéralement : +51%, avec un apéritif moins élaboré : chips (+23%), extrudés (+19%), charcuterie (+12%) et pâtés rillettes (+11%).

Les Français déclarent cuisiner plus (33% d’entre eux, … seulement), surtout des ingrédients de pâtisseries : laits concentré et déshydraté (+193%), farine (+100%), produits sucrants (+47%), chocolat pâtissier (+39%)… auxquels s’ajoutent tous ceux qui ne cuisinent pas et ont recours aux plats réparés : pâtes (+75%), exotiques (+69%), régionaux (67%). De telles sorte que les achats de Produits Frais Traditionnels, plus difficiles à préparer, émergent moins : volaille (11,4%), viande (+7,2%), Fruits et légumes (+5,3%).

La crise dope la confiance envers les acteurs de la chaine alimentaire : GMS (+69%), fabricants & marques (+59%).

Covid-19

Leurs enjeux : assurer la sécurité/santé de la population, être capable d’agilité/adaptabilité, répondre aux nouvelles tendances de consommation (praticité, cuisiné maison, apéro), plaisir & grignotage, gestion des ruptures en rayon, accélération du e-commerce et bataille de la livraison.

Enfin, les consommateurs attendent des marques qu’elles soient présentes. Seulement 8% estiment qu’elles devraient arrêter la publicité.

 

(*) Présentation accessible en Webinaire ici – Slides de la présentation : ici.

 

( kantarwebinarfrancecovid191504201586899443491 )

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !