Dans son discours du 11 octobre à Rungis, le Président de la République a appelé les interprofessions à dresser des plans de filières pour le 10 décembre prochain. L’Etat considère en effet qu’il est avant tout du ressort des filières de se réformer, partant du principe que si elles n’en prennent pas l’initiative, c’est que la situation actuelle leur convient.

Pour chaque filière, il s’agit en premier lieu d’établir un diagnostic de la situation du marché, puis de se fixer des objectifs de transformation, ambitieux et chiffrés, assortis d’échéances. Le gouvernement demande aux interprofessions de recueillir les engagements formels des acteurs impliqués et de définir dès le départ des modalités de suivi, avec des indicateurs de progrès. Deux volets doivent être traités :  un volet économique, et un autre prenant en compte les attentes sociétales.

Culture Viande est mobilisé sur ce chantier à Inaporc, comme à Interbev. Dans le droit fil des messages délivrés lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 17 octobre dernier, Culture Viande souhaite que le pilier central de ces plans de filière soit la consommation de viande et donc la satisfaction des attentes consommateurs dans toutes leurs dimensions.

 

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°45 du 10/11/2017

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr