Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 21 septembre 2019FILIÈRE PORCINE : UNE EMBELLIE POUR LES PRODUCTEURS QUI DOIT ETRE REPERCUTÉE

Accueil » Actualités » FILIÈRE PORCINE : UNE EMBELLIE POUR LES PRODUCTEURS QUI DOIT ETRE REPERCUTÉE

La progression de l’épizootie de la Fièvre Porcine Africaine (FPA) en Chine, ainsi que dans une grande partie du sud-est asiatique inquiète très fortement les entreprises des viandes. Certes, le marché mondial de viande porcine est relancé, mais la France n’exporte que 7% de sa production.

Sur les 2,2 millions de tonnes de viandes porcines produites en France, 750 000 tonnes seulement sont exportées, dont les 2/3 en Europe et 1/3 vers les pays tiers (dont 55% en Chine).

Un point reste inchangé : le marché français reste le premier client de la filière porcine française, avec 1 650 000 T, soit 65% de la production nationale.

Les entreprises des viandes vont au-devant des difficultés : les cours du porc, en France comme en Europe, vont continuer à progresser durablement, car plusieurs années seront nécessaires avant que soit relancée la production en Chine et en Asie ; les hausses des tarifs négociées par les transformateurs sont très insuffisantes : des entreprises sont d’ores-et-déjà en difficulté.

Or, affaiblir les entreprises d’abattage-découpe et celles de la transformation, c’est fragiliser toute la filière.

A cela, il faut ajouter la progression de la FPA en Europe. Obtenir le zonage avec nos principaux clients (Chine, Japon, Corée, Philippines) s’avère urgent. La Belgique recensait 827 cas positifs au 3 septembre.

 

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°38 du 20/09/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !