Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 26 avril 2019FPA en Chine : la RABOBANK annonce une flambée des prix du porc

Accueil » Actualités » FPA en Chine : la RABOBANK annonce une flambée des prix du porc

Le prix du porc en Europe et dans le monde devrait continuer de flamber. La Chine ne parvient pas à endiguer l’épizootie de Fièvre Porcine Africaine (FPA) qui touche l’ensemble de son territoire et devrait, selon les experts de la Rabobank, décimer un tiers du cheptel chinois.

La Chine, avec 55 millions de tonnes produites par an, est le premier producteur de porc au monde (55% de la production). Une baisse du cheptel chinois de 30% équivaudrait à pratiquement la production porcine de l’UE ! Les équilibres mondiaux risquent d’être bouleversés pour plusieurs années. En Chine, le Ministère de l’agriculture annonce déjà une hausse intérieure des prix du porc de 70%.

Dans le monde, la forte diminution du cheptel porcin chinoise a provoqué une onde de choc dans l’industrie alimentaire. Les contrats à terme sur le porc ont fait un bond à Chicago. Les actions des entreprises de viande ont grimpé en flèche à São Paulo et à New York. Les ventes de porcs américains à la Chine ont atteint un niveau record, malgré un droit de douane de 62% imposé en raison de la guerre commerciale entre les pays.

En Europe, après une accalmie ces derniers jours, la hausse des cours devrait se poursuivre. Le secteur de l’abattage-découpe, comme celui de la transformation, est confronté à une hausse des prix en production d’une intensité sans précédent. Pour Culture Viande, tout l’enjeu est de parvenir à répercuter ces hausses à la distribution, comme à l’ensemble des autres circuits de commercialisation, faute de quoi c’est toute une industrie qui est en grand danger.

Selon les experts, cette crise risque d’être longue et devrait accélérer la disparition des petits élevages au profit de grandes exploitations et consolider les grands groupes industriels. Pour les producteurs européens, c’est une remontée des cours nécessaire pour compenser des années difficiles, mais c’est aussi un prix de l’aliment mondial en repli. En effet, la Chine a réduit ses achats, du fait de la réduction de son cheptel. Le marché chinois n’est toutefois accessible qu’à la condition que la situation sanitaire du pays exportateur demeure indemne de FPA. Plus que jamais tout doit être mis en œuvre pour que l’expansion de l’épizootie ne touche la France.

Les discussions engagées pour obtenir la régionalisation de notre territoire avec la Chine risquent d’être encore longues, mais elles sont plus que jamais cruciales.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°17 du 26/04/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !