Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 5 février 2019FPA : MOBILISATION POUR LE MAINTIEN DES ECHANGES INTERNATIONAUX

Accueil » Actualités » FPA : MOBILISATION POUR LE MAINTIEN DES ECHANGES INTERNATIONAUX

« La France reste indemne de peste porcine africaine. Mais le niveau de risque est aujourd’hui maximal, alors que deux sangliers infectés ont été identifiés récemment en Belgique à 1km de la frontière française » indiquait le Ministère de l’Agriculture dans un communiqué ce 30 janvier. Les services de l’Etat et les professionnels sont mobilisés pour lutter contre l’avancée de la Fièvre Porcine Africaine (FPA) vers notre territoire :

– une zone blanche clôturée de 141 km2 directement exposée au risque d’introduction du virus est mise en place ; – une chasse intensive est pratiquée pour dépeupler la zone ;

– l’armée a été appelée en renfort pour un appui logistique et humain pour la pose de pièges et la réalisation de battues, mais en aucun cas des tirs.

L’enjeu est de taille. En Belgique, le cours du porc en production est passé, depuis de nombreuses semaines, sous le seuil de 1€/kg. Des entreprises de découpe et d’exportation ont déposé leur bilan. Les grands abattoirs proposent partout en Europe des demi-carcasses à des prix défiant toute concurrence. Dès la déclaration du premier cas de sanglier positif à la FPA en septembre dernier, la totalité des pays tiers ont fermé leurs frontières à la viande belge, provoquant une crise sans précédent pour la filière porcine belge. La Belgique exporte plus de 70% de sa production porcine nationale, dont
près de 100 000 T à destination des pays tiers.

La France a entrepris des démarches actives pour tenter d’obtenir de ses principaux clients pays tiers, à titre préventif, l’introduction dans les certificats sanitaires d’exportation de clauses permettant la régionalisation ou le zonage, ainsi que la distinction entre animaux sauvages et animaux de rentes, dans le cas où le territoire serait touché. Si les pays tiers se montrent encore réticents, les initiatives se multiplient :

– en Chine, notre premier client pays tiers, une rencontre entre les autorités sanitaires chinoises et les professionnels et responsables sanitaires (DSV) de plusieurs pays de l’Union ( France, Belgique, Danemark, Allemagne, Pays Bas, Espagne, Portugal) se tiendra le 20 février prochain à l’Ambassade de France à Pékin sur ce dossier ;

– au Japon, plusieurs courriers ont été adressés et des contacts ont déjà eu lieu ; une rencontre du CVO Français est programmée prochainement. Le Japon avait déjà accepté pour la France une régionalisation pour la PPC il y a quelques années ;

– en Corée et Philippines des rencontres ont déjà eu lieu avec nos attachés agricoles dansces deux pays et des projets de certificats d’exportations amendés ont été proposés.

Culture Viande maintient sa pleine mobilisation sur ce dossier dans les cellules de crises et groupes techniques pour s’assurer de la mise en place de toutes les mesures préventives, faire prévaloir le rôle central des abattoirs, et souligne avec force la nécessité d’intensifier les actions pour préserver coûte que coûte les marchés export en cas de crise.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°5 du 1er/02/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !