Culture Viande participait ce jeudi 20 juillet à la journée de lancEGAlimement des Etats Généraux de l’alimentation (EGalim) à Bercy, au Ministère de l’économie et des finances. Ouverte par Edouard Philippe, Premier ministre (cf Photo1)  et orchestrée par Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture (cf photo2), cette journée a accueilli plus de 500 invités. Le Président de la République, ayant dû annuler sa venue, devrait faire un point de situation fin septembre.

Avec l’ouverture d’une Consultation publique, le Gouvernement a souhaité des Etats Généraux ouverts au plus grand nombreST. Cette consultation enrichira le travail des ateliers qui réuniront représentants de la société civile et monde professionnel.

[Retrouvez les débats et participez à la consultation sur egalimentation.gouv.fr]
Le cadre méthodologique de ces EGalim avait précédemment été présenté en Conférence de Presse informelle : deux chantiers se déclinent en 14 Ateliers, chacun sous l’autorité d’un président. Chaque atelier réunira une 40aine de personnes (réparties en collèges dont les représentants de la société civile, consommateurs, ONG, organisations professionnelles, interprofessions, …) :

le chantier « Valeur ajoutée » se décline en ateliers portant sur le partage de la valeur ajoutée (5,6,7) lancés dès la dernière semaine d’août, pour un rendu fin septembre-début octobre, soit avant l’ouverture des négociations commerciales entre la grande distribution et ces fournisseurs. Les ateliers portant sur la création de valeur ajoutée (1,2,3,4) se prolongeront jusqu’en décembre ;

le Chantier « Alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous » (Ateliers 8 à 13), se déroulera de fin août à décembre, ainsi qu’un Atelier dit « transversal » (14) sur le thème : « Préparer l’avenir : investissements, accompagnements, recherche ».

Les EGalim se clôtureront en fin d’année par une première journée d’auditions des présidents des 14 ateliers, ainsi qu’une seconde journée « qui fera le point de ce que l’on retiendra des contributions » ; « ils pourront être à l’origine d’évolutions du cadre réglementaire [voire législatif, mais rien n’oblige à cela], ou bien à l’origine d’engagement volontaire des parties prenantes. »

Avec ces EGalim, le gouvernement entend enfin « redessiner un cadre nouveau pour l’agriculture et l’alimentation, afin de se mettre dans les meilleures conditions qui permettront de définir la position française dans le cadre des prochains débats au niveau européen (PAC, …) ».

Très largement ouverte à la discussion, la journée de lancement a montré que les professionnels de toutes les filières souhaitaient que les questions économiques (création-répartition de la valeur ajoutée, compétitivité des filières, organisation économique) soient au coeur de ces Etats Généraux.

Afin de faire entendre la voix des entreprises des viandes, Culture Viande ciblera les ateliers qui concernent directement la filière (bien-être animal, place de la viande dans une alimentation durable, importance des coproduits animaux dans l’économie circulaire, etc…). C’est donc un travail de plusieurs mois qui s’engage. Si la vigilance pour éviter les dérives dogmatiques antiviande devra être réelle, il s’agira aussi pour Culture Viande de porter des positions innovantes sur les dossiers centraux pour les entreprises (compétitivité des entreprises, réponse aux attentes des consommateurs, lutte contre le dumping social, etc..).

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°29 du 21/07/2017

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr