Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 8 février 2019L’AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL EN DEBAT

Accueil » Actualités » L’AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL EN DEBAT

Le 24 janvier, le Ministère en charge de l’écologie (MTES) réalisait un point sur le projet européen PEF (Produit Environnemental Footprint), en invitant à témoigner 5 secteurs ou entreprises impliqués dans l’expérimentation : Schneider pour les onduleurs, SAFT pour les batteries, ATLA pour le lait, le SNIA pour l’aliment animal et Perifem pour la distribution.

Tous constatent qu’il est trop tôt pour imposer ce type d’affichage, en raison :

  • « des règles floues du dispositif de vérification des informations affichées » (Schneider, SAFT),
  • « des risques de comparaisons erronées » (ATLA),
  • « de critères environnementaux non pris en compte, comme la biodiversité » (ATLA),
  • de la complexité de mise en oeuvre » (SNIA),
  • ou « du manque de données primaires » (SNIA, ATLA).

L’ADEME soutient que le dispositif PEF ne peut pas être utilisé pour l’affichage environnemental et le MTES déclare de son côté ne pas avoir de position officielle en attendant les conclusions de la DG ENVI, suite à l’expérimentation PEF/OEF.

Plusieurs options sont sur la table de la DG ENVI allant de la libre utilisation des PEFCR (référentiels sectoriels) à la création de nouveaux instruments de contrôle des allégations environnementales.

La question de l’affichage environnemental sera abordée au sein du CESE (Conseil Économique, Social et Environnemental) qui s’est saisi du sujet et prévoit un vote le 9 avril 2019 qui pourrait se montrer en faveur de la mise en place d’un étiquetage environnemental sur les produits.

Accéder à la saisine du CESE : ici.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°6 du 8/02/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !