Tous les experts s’accordent à le reconnaitre : l’épidémie de Fièvre Porcine Africaine (FPA) qui s’étend en Chine sera difficile à éradiquer, compte tenu du nombre de fermes détenant quelques animaux, des petits élevages qui représentent encore près de 50% du premier cheptel mondial de porcs. A date, 9 foyers ont été détectés très distants les uns des autres sur le territoire chinois en quelques semaines. Il semble que le virus se propage sur le territoire, depuis l’apparition d’un premier foyer en avril 2018, par la commercialisation d’animaux atteints.

L’accélération de la propagation du virus inquiète. Il a fallu 11 ans pour que le virus parcourt la distance de la Géorgie jusqu’en République Tchèque, soit près de 3000 kms. Or en Chine, le virus vient de se propager de Shenyang, dans le nord de la Chine, à Wenzhou, au sud de Shanghai, en 3 semaines seulement, soit 2100 kms.

Quelles seront les conséquences de cette épizootie sur le marché porcin chinois et sur le commerce mondial ? A ce jour, la Chine n’a pas augmenté ses niveaux d’importations, mais le marché intérieur est perturbé. Autre inquiétude : la propagation éventuelle aux autres pays d’Asie. Dans un aéroport en Corée du Sud, deux produits à base de porcs ont été détectés positifs à la FPA. Ils avaient été importés illégalement de Chine par des voyageurs. Et si l’on prend en compte le nombre de citoyens chinois qui voyagent à l’étranger chaque année … ce sont plus de 120 millions d’opportunités données au virus pour qu’il franchisse les frontières !

 

Extrait de L’ACTU, la Lettre Hebdomadaire n° 36 du 7 septembre 2018

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr