Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 28 juin 2019PRIX DU PORC : RÉPERCUSSION URGENTE ET VITALE DES HAUSSES AUPRÈS DES ACHETEURS

Accueil » Actualités » PRIX DU PORC : RÉPERCUSSION URGENTE ET VITALE DES HAUSSES AUPRÈS DES ACHETEURS

Alors que l’épizootie de Fièvre Porcine Africaine (FPA) continue de s’étendre en Chine, la liste des pays où des cas de FPA ont été déclarés s’allonge : à la Mongolie, Taiwan, Vietnam, Cambodge, Hong Kong, Corée du Nord, il faut aujourd’hui ajouter le Laos. La situation chinoise reste le premier indicateur du marché mondial. Et si la situation se dégrade, c’est faute de mesures de biosécurité efficaces pour protéger les petits élevages qui sont les plus vulnérables et les plus touchés, alors qu’ils produisent plus de 60 % des 55 millions de tonnes de viandes porcines du pays (45% de la production mondiale). Les exportations de l’UE vers la Chine sont en progression de plus de +40% sur les 6 premiers mois de 2019. En France, sur le mois de mai, les volumes exportés sont en augmentation de + 40% et de + 30% sur le premier semestre.

Si la Chine est devenue le premier client export de la France en viandes porcines (135 000 tonnes estimés pour 2019), ce débouché ne représente qu’une part réduite de la production française : les produits exportés se limitent en large majorité aux coproduits. C’est donc bien sur le marché national que se commercialise l’essentiel de la production porcine française, et ce, dans un contexte de forte progression des prix entrée abattoir dopés par la demande chinoise. Or, la situation va encore rapidement évoluer : après une période de stabilité de quelques semaines, les cours du porc en Chine repartent à la hausse. Ces dernières semaines, la Chine a en effet commercialisé ses stocks de viandes porcines, avant la mise en place au1er juillet 2019 d’une réglementation qui contraint à une analyse des viandes en stock avant leur commercialisation.

Culture Viande alerte une nouvelle fois l’aval de la filière avec gravité sur la progression attendue des prix en production dès cet été. Les entreprises de l’abattage-découpe, comme celles des charcuteries et salaisons, confrontées à cette envolée des cours du porc, font face à des situations économiques jamais rencontrées et se voient dans l’obligation de poursuivre et d’amplifier avec toujours plus d’acuité la répercussion de ces hausses à l’achat sur leurs prix de ventes.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°26 du 28/06/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !