A l’occasion de la session annuelle de l’OIE (Office International des Epizooties) qui s’est tenue la semaine dernière à Paris, l’AFRAA et Culture Viande ont participé à la rencontre organisée par la DGAL avec une délégation Russe conduite par Monsieur Nepoklonov, Vice-Ministre de l’Agriculture de la Fédération de Russie […].

CULTURE VIANDE RENCONTRE LE VICE-MINISTRE DE L’AGRICULTURE DE LA FEDERATION DE RUSSIE

 

A l’occasion de la session annuelle de l’OIE (Office International des Epizooties) qui s’est tenue la semaine dernière à Paris, l’AFRAA et Culture Viande ont participé à la rencontre organisée par la DGAL avec une délégation Russe conduite par Monsieur Nepoklonov, Vice-Ministre de l’Agriculture de la Fédération de Russie.
Si les relations entre les services vétérinaires et sanitaires des deux pays sont qualifiées de bonnes par les deux parties, les tensions entre l’Union Européenne et la Fédération de Russie ne semblent pas s’apaiser. Aux sanctions politiques de l’UE, la Russie répond par la prolongation d’un embargo économique sur les viandes et produits agricoles européens qui dure depuis déjà trois ans. Loïc Evain, Directeur des services vétérinaires français, a souhaité la reprise des échanges avec la Fédération de Russie. Il a remis au Vice-Ministre de l’agriculture Russe l’ensemble des Questionnaires Entreprises initiés par les autorités russes et préparés par Culture Viande et l’AFRAA. Pour le secteur des viandes, cela représente 24 dossiers en viande bovine et 27 en viande porcine.
Monsieur Nepoklonov a indiqué qu’une réunion avec la Commission Européenne est programmée en juin prochain ; il y présentera ses propositions pour se conformer aux décisions de l’OMC appelant la Russie à accepter une régionalisation du territoire européen en matière de Peste Porcine Classique. En préalable à la reprise des échanges, qui sera sans doute longue à obtenir, la Russie exigera que chacun des pays de l’UE fournisse un état sanitaire de son territoire et procèdera à une nouvelle inspection des établissements.
Les autorités russes soulignent une fois encore que leur pays est le seul à faire l’objet d’un certificat d’exportations communautaire, alors que pour tous les autres pays les certificats sont bilatéraux.
Enfin la Russie a demandé la mise en place d’urgence de certificats électroniques afin d’éviter les fraudes à l’entrée de leur territoire. Même si ce pays est redevenu autosuffisant en production porcine et volaille, les importations en provenance essentiellement du Brésil se poursuivent et la bonne valorisation des gras et abats sur le marché russe justifie à lui seul la poursuite des démarches pour parvenir à reprendre les échanges.

Culture Viande reste mobilisé sur ce dossier.

 

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°22 du 2/6/2017

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr