Une étude conduite par des chercheurs britanniques de l’université de Bristol, qui ont suivi le comportement alimentaire de 10 000 personnes, dont 350 végétariens, indique que ces derniers ont deux fois plus de risque de faire une dépression que les autres.

Ce n’est pas le mode de vie qui est en cause, mais bien leur alimentation.

En excluant la viande des repas, les adeptes des régimes végétariens s’exposent à des carences en vitamines et minéraux.

Selon cette étude, du fait de l’exclusion des produits d’origine animale, près de 50 % des véganes et 7% des végétariens présentaient une carence en vitamine B12.

Or, cette vitamine est un « carburant » indispensable pour le cerveau et pour la régulation de l’humeur.

Elle est présente dans la viande, mais très peu dans les légumes ou les produits laitiers. Les scientifiques ont, en effet, constaté que les végétariens consommaient beaucoup de noix qui contiennent cet acide gras en quantité.

A la différence des oméga-3, présents dans les poissons gras, les oméga-6 augmentent le risque d’inflammations et de troubles de l’humeur.

Au-delà de l’équilibre alimentaire, cette étude montre que les végétariens souffrent souvent d’une carence …en informations nutritionnelles !

Source : pourquoidocteur.fr & LeParisien.

 

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°37 du 15/09/2017

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr