Depuis la préhistoire, l’Homme mange de la viande.

Omnivore, il consomme des produits d’origine à la fois animale et végétale, ce qui permet de satisfaire ses besoins nutritionnels mais aussi élargit le champ des ressources consommables, ce qui lui assure une plus grande sécurité alimentaire, plus d’adaptabilité et d’autonomie.


La viande présente de nombreux intérêts…

Pour la Préhistorienne Marylène Patou-Mathis*, au cours des différentes étapes d’évolution de l’Homme, la consommation de viande a contribué au développement du cerveau de l’homme en lui apportant protéines et énergie et a nécessité la mise en place de stratégie de chasse, de découpe de l’animal, de partage de la viande. Toutes ces activités ont favorisé « l’émergence de l’Homme sociétal et renforcé la cohésion du groupe ».

Avant d’être consommé, l’animal est découpé, préparé et accommodé selon des rites propres à chaque communauté. Sa consommation donne souvent lieu à des repas collectifs : « la viande est une force de cohésion grâce à laquelle se soudent les communautés. »

C’est pourquoi :

« Manger de la viande n’est pas seulement un acte physiologique
mais avant tout un acte socioculturel qui détermine et identifie les sociétés humaines
 ».

Interview de Marylène Patou-Mathis dans le film ci-dessous :

____
* Mangeurs de viande, de la préhistoire à nos jours, Marylène Patou-Mathis (Perrin 2009)

Besoin d'information ? Contactez-nous !

N'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr