Le syndicat des entreprises françaises des viandes

Bien-être animal : le plan d’actions 2016-2020 validé & RPA généralisés

Accueil » Presse » Communiqués de presse » Bien-être animal : le plan d’actions 2016-2020 validé & RPA généralisés

Les fédérations professionnelles se félicitent de la décision du ministre de l’agriculture de généraliser les Responsables Protection Animale dans toutes les entreprises.

Communiqué de Presse

Paris, le 6 avril 2016

Plan d’actions en faveur du bien-être animal pour les animaux d’élevage :

Les fédérations professionnelles se félicitent de la décision du ministre de l’agriculture de généraliser les Responsables Protection Animale dans toutes les entreprises

Coop de France-Pôle Animal, Culture Viande, FNEAP et FNICGV ont pris acte avec satisfaction de la décision du Ministre Stéphane Le Foll de généraliser la mise en place dans tous les abattoirs de Responsables Protection Animale (RPA). De même, nous nous félicitons de la validation du plan d’actions 2016 – 2020 en matière de stratégie bien-être animal, auquel Coop de France-Pôle Animal, Culture Viande, FNEAP et FNICGV ont été associés pour l’élaboration de la partie les concernant directement. L’objectif pour les acteurs de la filière et les pouvoirs publics est de placer le respect du bien-être animal au cœur de la stratégie agricole et agroalimentaire de notre pays.

Les professionnels de l’abattage-découpe se déclarent prêts à participer de façon active, dans le cadre d’un partenariat constructif avec les services de l’Etat, à une mise en œuvre rationnelle et efficace des actions prioritaires qui les concernent directement, et ce, avec l’ensemble des partenaires de la filière.

La rigueur budgétaire ne permet pas au Ministère de créer des postes supplémentaires pour déployer une inspection vétérinaire permanente aux postes d’abattage. Dont acte. Favoriser l’efficacité des inspections reste cependant un objectif partagé.

A cet effet, les fédérations proposent aux pouvoirs publics de réfléchir à une modification de la clé de répartition des moyens de l’Etat : la présence des services d’inspection doit pouvoir être adaptée et modulée d’une part en fonction de la capacité des entreprises à faire face à leurs obligations et d’autre part en modifiant les conditions, les modalités et les moyens déjà  existants au sein même des entreprises.

Au-delà, les fédérations se proposent d’expertiser la meilleure manière de collaborer avec les services de l’Etat pour une mise en œuvre raisonnée et efficace des mesures nouvelles qui ont été proposées concernant la prévention des actes pouvant être la cause de souffrances animales ou le statut des Responsables Protection Animale (RPA), en charge du respect des bonnes pratiques.

Le bien-être animal constitue une priorité incontournable pour les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs de la filière. Nous devons collectivement la faire connaitre aux consommateurs et aux citoyens. La mise en place d’un plan de prévention partagé avec les services de l’Etat portant sur la suspicion de tout acte inadmissible de souffrance animale ainsi que la création d’un délit en cas de grave maltraitance des animaux à l’abattoir vont dans le sens de cette priorité.

Contacts : Yves Boulay (Coop de France), Tél. : 01 44 17 57 70 – 06 30 42 74 43 / François Cassignol (Culture Viande), Tél. : 01 53 02 40  04 – 06 83 90 67 05 / Hervé des Déserts (FNICGV), Tél. : 01 53 02 40 15 – 06 64 71 40 17 / André Eloi (FNEAP), Tél. : 01 43 38 20 40 – 06 25 36 11 28

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !