Le syndicat des entreprises françaises des viandes

Dénomination des morceaux en GMS

Accueil » Presse » Communiqués de presse » Dénomination des morceaux en GMS

Dénomination des morceaux en GMS :

Les étiquettes viandes 3 fois plus claires

C’est à partir du 13 décembre que le dossier ”dénomination des morceaux”* débouche dans les rayons libre service viandes des grandes et moyennes surfaces (GMS). L’objectif, présenté en conférence de presse organisée par interbev ce jour : faciliter le choix des consommateurs en mettant fin au manque de lisibilité des étiquettes.
Dès 2006, le SNIV-SNCP avait constaté que seuls devant le rayon boucherie libre-service, dépourvus des conseils d’un boucher, les clients sont souvent perdus. Il aura donc fallu 4 ans pour que le sujet puisse être inscrit à l’ordre du jour des instances de la filière viande bovine, pour ensuite être instruit, puis soumis aux pouvoirs publics, et après validation par les services de la DGCCRF, être lancé ce jour.
Le SNIV-SNCP s’est mobilisé pour que soient apportées en rayon les réponses aux questions formulées par les consommateurs. Les morceaux de boeuf, de veau et de mouton sont désormais identifiés de façon trois fois plus claire :
1/ si les morceaux bien connus demeurent (filet, faux-filet, rumsteck, entrecôte, côte, gigot), les moins connus (mouvant, poire, araignée, rond ou tende de tranche, dessus de palette, nerveux de gîte, quasi, noix, etc.) sont rassemblés en steak, rôti, bourguignon ou pôt-au-feu, escalope, tranche ou pavé, etc.
2/ le potentiel qualité exprimé en une, deux ou trois étoiles indique la tendreté pour les morceaux à griller ou à rôtir, ou le moelleux pour les morceaux à mijoter ;
3/ le mode de cuisson est désormais clairement et systématiquement indiqué sur les étiquettes. Cette nouvelle information apporte un conseil aux consommateurs ainsi saisis de la façon la plus adaptée de cuisiner et de déguster leurs viandes ; car selon les morceaux, selon leur nature, leur tendreté, leur taux de matières grasses, ou encore leur type de fibres, il est indispensable d’adapter le mode de cuisson de la viande : à griller, à rôtir, ou à mijoter.
”Ce dossier a fait l’objet d’un long cheminement. Enquête auprès de consommateurs, présentation au Conseil National de la Consommation, validation par les 13 familles composant la filière … une évolution qui s’avérait nécessaire. Les consommateurs à la recherche d’un steak à griller qui s’interrogeaient hier devant un ”tende de tranche”, peuvent désormais le savourer différemment en une, deux ou trois étoiles. Il faut saluer le travail commun réalisé qui débouche sur un changement au bénéfice des consommateurs. Nous restons néanmoins vigilants de l’appréciation qu’ils en feront et tirerons un premier bilan dans six mois en concertation avec l’administration”, a déclaré Jean-Paul Bigard, Président des Entreprises françaises des viandes (SNIV-SNCP).

(*) cf le Dossier de Presse dans « Dossiers & Docs de référence »

Contact : francois.cassignol@snivsncp.fr – Tél. : 01 53 02 40 04 – 06 83 90 67 05

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !