Le syndicat des entreprises françaises des viandes

FILIERE PAIN : DES INITIATIVES QUI MARCHENT , Pierre Chavonnet – Occurrence, Assemblée générale de Culture Viande, Paris le 11 octobre 2016

Accueil » Presse » Vidéos » FILIERE PAIN : DES INITIATIVES QUI MARCHENT , Pierre Chavonnet – Occurrence, Assemblée générale de Culture Viande, Paris le 11 octobre 2016

 

COMME DANS LE PAIN,

ON NE ROMPT PAS AVEC LES IDEES DU PASSE SANS FAIRE DE MIETTES

 

Dans le cadre de l’assemblée générale de Culture Viande ce 11 octobre, Pierre Chavonnet  est venu partager l’expérience de l’agence Occurrence dans la filière pain. Et lorsqu’il parlait du pain, l’assistance était invitée à transposer à son monde : la viande.

Depuis la dernière guerre, la filière pain a fait du pain blanc. Blanc parce que le pain en temps de guerre était fait de mélange de céréales et n’étaient pas bons ! Du jour au lendemain, cette demande de pain blanc a déstabilisé le réseau de boulangers. Cette « baguette de pain blanc pour tous, uniforme, insipide et salée » a été la catastrophe de toute une filière.

Pierre Chavonnet rappelle que chaque Français consommait par jour presque 1kg de pain en 1900, un peu plus de 600g en 1920, la moitié en 1950, à peine plus de 150g au début des années 1990 et …120g aujourd’hui !  Quant à son prix, la baguette coûtait en euro constant 4 centimes en 1954, 0,25€ en 1980, 0,54€ en 1992 et 0,90€ voire 1,10€ aujourd’hui. En réalité, la baguette a recommencé à tirer son épingle du jeu grâce au double effet du snacking, avec l’explosion du sandwich et, à partir des années 1990, du coup de la baguette magique « tradition ».

En définitive, ce qui marche c’est un mix entre le marketing de l’offre (innovation produit) et les attentes des consommateurs. A l’inverse quand des plafonds de verre existent, il faut trouver autre chose. Ainsi, le nouveau Nespresso Vertuo pour séduire les 62% de Français qui boivent un café long versus les 16% qui boivent de l’expresso va, une nouvelle fois,  révolutionner le rayon cafetières !

Une étude de l’interprofession du pain au début de cette année a mis en évidence  que les attentes des consommateurs sont par ordre de priorité : la qualité  (dont la fraicheur, le goût et la cuisson) ; la praticité du lieu de vente ; le choix : 74% des Français déclarent manger plus de 5 types de pain selon les moments, et un 33% plus de 10 types de pain !

Enfin, la demande d’information portant sur la santé notamment. Pour Pierre Chavonnet, « des résultats qui corroborent nos propres études sur les évaluations des campagnes des collectives qui marche : faire découvrir (expérience), jouer la partie avec le réseau de distribution, et, c’est dans l’air du temps, être sur les réseaux sociaux… ».

La viande a donc du pain sur la planche !

 

Extrait du verbatim prononcé lors de l’Assemblée générale de Culture Viande du 11 octobre 2016 à Paris

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34 – 06 83 90 67 05

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !