Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 26 avril 2016CONJONCTURE BOVINE, UNE URGENCE : RELANCER LA CONSOMMATION

Accueil » Actualités » CONJONCTURE BOVINE, UNE URGENCE : RELANCER LA CONSOMMATION

La présentation de la conjoncture viande bovine lors de la dernière section gros bovins d’Interbev n’avait pas de quoi rassurer. Globalement, il est constaté un déséquilibre entre l’offre et la demande.

Portée par la décapitalisation dans le troupeau laitier, les abattages de vaches laitières ont augmenté de 5% sur les 3 premiers mois de l’année 2016. Si les abattages de vaches allaitantes n’ont augmenté « que de 2% », le cheptel compte au 1er mars 60 000 têtes de plus qu’au 1er mars 2015. L’offre est donc très importante et pèse sur les prix.
A l’autre bout de la chaîne, la consommation de viande bovine est en recul de 0,9% depuis le début de l’année. Plus inquiétant, malgré un week-end de pâques positionné au mois de mars cette année et naturellement bénéfique à la consommation de viande, la consommation de viande de boeuf a reculé de 3,5% au cours de ce mois par rapport à la même période 2015.
Finalement, dans ses prévisions pour 2016, l’Institut de l’élevage parvient à un équilibre si les exportations augmentent de 5%, si les importations baissent de 6% et si la consommation ne baisse que de 1%. Optimiste…
Pour Culture Viande la solution à cette situation ne peut résider que dans une relance efficace de la consommation à court-terme.

Sous l’impulsion de Culture Viande notamment, Interbev a donc décidé de muscler sa communication prévue en mai juin et de lui donner un caractère fortement axé sur la consommation. Espérons que cette campagne trouvera du répondant chez les consommateurs.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !