Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 10 septembre 2015Conseil européen agricole : plusieurs pays demandent la reprise des discussions avec la Russie

Accueil » Actualités » Conseil européen agricole : plusieurs pays demandent la reprise des discussions avec la Russie

drapeau CEDans le cadre d’un Conseil des Ministres de l’Agriculture exceptionnel qui s’est tenu à Bruxelles ce 7 septembre, la Commission européenne, par la voix de son Vice-Président Katainen a proposé un train de mesures qui, comme on pouvait s’y attendre, concernent prioritairement le secteur laitier. Ainsi la mobilisation d’une enveloppe d’aide de 500 M€ à répartir entre les Etats membres a essentiellement pour vocation d’apporter un soutien ciblé aux producteurs de lait.

Concernant la filière porcine, la Commission a accepté le principe de rouvrir une période de stockage privé, alors même que la précédente opération du 9 mars au 28 avril 2015 s’était traduite par des volumes faibles 65 000 T destinés à financer essentiellement des stocks qui resteront sur le marché européen. La Commission propose également d’augmenter le budget promotion de la viande porcine à l’exportation comme sur le marché UE dans le cadre de la réglementation récemment revue. Sur l’exportation, la Commission s’engage également à œuvrer dans la facilitation de l’accès aux marchés à la fois par le développement d’accords bilatéraux et la lutte contre les protections tarifaires appliquées par certains de nos partenaires.

Le Ministre de l’Agriculture français, Stéphane Le Foll a soutenu avec ses partenaires danois, hongrois et portugais comme il s’y était engagé, la déclaration du Ministre Belge de l’agriculture qui appelle à la reprise des discussions avec la Fédération de Russie pour finaliser un accord de reprise des exportations de produits qui ne sont pas sous embargo, les abats et gras de porcs. Les services de la Commission doivent désormais prendre l’initiative de la reprise du dialogue avec la Fédération de Russie et engager un débat technique visant à définir les pays et zones de l’Union indemnes de peste porcine africaine, l’épizootie à l’origine de l’embargo sanitaire.

Le dossier de l’identification de l’origine des viandes dans les produits transformés, au centre des débats en France, n’a pas été abordé.

Au total, pour le SNIV-SNCP, un bilan très insuffisant pour éviter dans le secteur porc un automne difficile pour l’élevage européen.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !