Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 26 octobre 2016CREDOC : « LE MODELE ALIMENTAIRE S’EFFRITE »

Accueil » Actualités » CREDOC : « LE MODELE ALIMENTAIRE S’EFFRITE »

Le CREDOC (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie) a présenté ce 20 octobre, l’actualisation de son étude CCAF (Consommations et Comportements alimentaires des Français) 2016. Cette actualisation fait apparaitre que, depuis la dernière vague de l’étude en 2013, le modèle alimentaire des Français continue de se déliter.

 

CREDOC : « LE MODELE ALIMENTAIRE S’EFFRITE»

Le CREDOC (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie) a présenté ce 20 octobre, l’actualisation de son étude CCAF (Consommations et Comportements alimentaires des Français) 2016. Cette actualisation fait apparaitre que, depuis la dernière vague de l’étude en 2013, le modèle alimentaire des Français continue de se déliter. Voici les grandes conclusions de cette étude qui sera présentée en détail le 1er décembre aux adhérents de Culture Viande * :
– la simplification des repas se poursuit : le repas complet (12%) a diminué de moitié en près de 20 ans. L’entrée tend à se marginaliser, puisque aujourd’hui, 76% des repas comportent un plat principal et un dessert ;

– le temps du déjeuner se réduit : si 60% des déjeuners durent entre 30 et 60 min, la part de ceux de plus d’une heure diminuent de -7pts le week-end et -4pts en semaine. Le temps passé à préparer le dîner s’est largement érodé depuis 1998 : il est de 29 min en semaine (42min en 1998) et 36 min le week-end (60 min en 1998) ;

– les Français se mettent à acheter moins souvent et en plus petites quantités les viandes et plats préparés, les conserves et les 4èmes gamme, ainsi que les substituts de repas, les allégés et les enrichis…. Plus inquiétant, la part des consommateurs estimant que les viandes de boucherie présentent des risques pour la santé est en augmentation depuis 2013 et atteint 36%. Pour tenir compte de l’exigence santé, la posture d’évitement de la viande est en nette augmentation (+7 pts, soit 17% des consommateurs en 2016, contre 10% en 2013) ; ainsi 23% des consommateurs se déclarent flexitariens (39% des ménages modestes, 31% des 55-64 ans, 29% des femmes).
Les Français expriment de fortes attentes vis-à-vis du développement durable. Cela se traduit par des attentes fortes vis-à-vis du bio (pour 44% des consommateurs, +8pts/2013), de l’origine locale et France, ainsi que du bien-être animal (pour 63% des consommateurs, +3pts/2013). A noter : la fraicheur et l’apparence (53%) restent, avec le goût (41%) toujours en tête des choix alimentaires, avec un net retour du critère santé : le lien alimentation-santé n’a jamais été aussi fort : 91% des consommateurs estiment que la manière dont ils mangent a une influence sur leur état de santé, contre 75% en 1997.

 

(*) Présentation de l’étude CCAF 2016 pour les adhérents de Culture Viande : Dans la suite de son assemblée générale du 11 octobre, Culture Viande a souhaité organiser une présentation spécifique de cette étude réservée à ses adhérents. Celle-ci aura lieu le 1er décembre (9h-12h). Nb de places limité – Inscription obligatoire auprès de maflacou@cultureviande.fr.

 

Illustration : Pascale Hébel (Crédoc)

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de CULTURE VIANDE  n°43 du 26 octobre 2016

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34 – 06 83 90 67 05

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !