Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 22 août 2016ETIQUETAGE DE L’ORIGINE – CULTURE VIANDE SALUE LA PUBLICATION DU DECRET

Accueil » Actualités » ETIQUETAGE DE L’ORIGINE – CULTURE VIANDE SALUE LA PUBLICATION DU DECRET

Culture Viande salue la parution du décret n°2016-1137 qui met en place une expérimentation de l’étiquetage obligatoire de l’origine de «l’ingrédient viande » sur les produits transformés. Ce décret du 19 aout 2016 entérine une revendication ancienne des entreprises d’abattage-découpe. Cet étiquetage entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2017, pour une période expérimentale de 2 ans […]

 

ETIQUETAGE DE L’ORIGINE :

 CULTURE VIANDE SALUE LA PUBLICATION DU DECRET

Culture Viande salue la parution du décret n°2016-1137 qui met en place une expérimentation de l’étiquetage obligatoire de l’origine de «l’ingrédient viande » sur les produits transformés.

Ce décret du 19 aout 2016 entérine une revendication ancienne des entreprises d’abattage-découpe. Cet étiquetage entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2017, pour une période expérimentale de 2 ans. A l’issue de celle-ci un rapport devra être remis à la Commission Européenne à partir duquel pourrait être envisagé une pérennisation. Cet étiquetage s’appliquera à la viande utilisée en tant qu’ingrédient pour les espèces porc, boeuf, veau, ovins et caprins, ainsi que volaille. A noter que le décret concerne également le lait et les produits laitiers. Une tolérance de 3 mois est prévue pour l’écoulement de stocks de produits étiquetés pour la vente avant le 1er janvier 2017.

Dans la forme, les mentions relatives aux pays de naissance, élevage et abattage peuvent être remplacées par la mention « origine : «nom du pays » (ou « UE » / « Hors UE » le cas échéant). Ces indications figureront dans la liste des ingrédients ou en dessous. Il est aussi indiqué que cette obligation ne s’applique qu’aux produits préemballés fabriqués sur le territoire français. Un certain nombre de précisions sont attendues dans l’arrêté d’application qui devra compléter le décret, notamment sur le pourcentage de viande par espèce à partir duquel le décret s’applique.

Culture Viande plaide pour que ce taux permette une application pour la plupart des plats cuisinés carnés, soit à partir 5 et 10% minimum de viande à la mise en oeuvre. La question de la couverture par ce texte de «l’ingrédient viande » sous une forme transformée (exemple : morceaux de jambons cuits) reste également ouverte, tout comme l’articulation avec les systèmes volontaires d’indication de l’origine des viandes déjà présents sur le marché, comme les démarches interprofessionnelles « viandes de France ».

Prochaine étape du chantier : le 30 août prochain. A suivre.

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°30-34 du 22/08/2016

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !