Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 15 février 2016GMS : LE GOUVERNEMENT PREND LA MAIN

Accueil » Actualités » GMS : LE GOUVERNEMENT PREND LA MAIN
Emmanuel Macron, Ministre de l’économie, et Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, ont réuni ce vendredi 12 février les organisations de la filière agro-alimentaire, ainsi que les enseignes et représentants de la grande distribution (GMS). Les ministres se sont dits déterminés à stopper la spirale de baisse des prix qui, aujourd’hui, a un impact direct sur la pérennité des filières françaises et le maintien de l’emploi dans ces filières. Si rien n’est fait, il n’est pas contestable qu’à terme, cette pression se traduira par des délocalisations massives, la production se développant dans les pays où les conditions sont plus favorables (exemple du porc en Allemagne et en Espagne).

Lors de cette réunion, le gouvernement a enfin admis ce que Culture Viande dénonce depuis plusieurs années : favorable à la grande distribution, la loi de modernisation de l’économie (LME)* conduit les enseignes à imposer à leurs fournisseurs des avantages tarifaires toujours plus importants. Des contrôles de la DGCCRF vont être diligentés avant le 29 février, date de fin des négociations 2016.

Pour la première fois, une révision de la LME a été envisagée par le ministre de l’économie s’il s’avérait qu’aucune autodiscipline ne pouvait être respectée par les enseignes.

E M St L FLors de cette réunion, ont par ailleurs été cités la contractualisation à trois partenaires (agriculteurs / transformateurs / distributeurs) ainsi que le projet de décret rendant obligatoire l’indication d’origine de la matière première sur les produits à base de viande. Un sujet également largement défendu par Culture Viande.

Nous saluons l’ensemble de ces initiatives qui sont autant de mesures concrètes pouvant permettre aux filières de production-transformation de récupérer une partie de la valeur générée par la production de viande.

Tout en soutenant ces actions, nous en attendons maintenant et vite les résultats en espérant que le projet de décret « étiquetage » ne se heurtera pas, de nouveau, à la position ultra-libérale de la Commission européenne.


La LME, promulguée en 2008, a fait sauter tous les verrous de la loi Galland qui protégeait à minima les fournisseurs. Elle a rendu négociables, enseigne par enseigne, les tarifs et les conditions générales de vente, ouvrant ainsi la porte à une surenchère de demandes d’avantages financiers sans aucune justification commerciale ou économique.

Crédit photo : agriculture.gouv.fr

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !