Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 28 avril 2015Le recul des prix à la production renforce les marges de la grande distribution

Accueil » Actualités » Le recul des prix à la production renforce les marges de la grande distribution

obs_prix_marge

L’Observatoire de la formation des prix et des marges vient de publier son quatrième rapport annuel. Après plusieurs années de hausse, en 2014 les prix à la production – toutes productions – ont baissé de -5% en moyenne par rapport à 2013 ; au consommateur, les prix des produits des industries alimentaires ont baissé en moyenne de 2%. Les prix au détail sont également en baisse en moyenne de -0,7%, soit la « première baisse annuelle observée depuis plusieurs années » selon l’Observatoire.

Pour le secteur des viandes, le recul des prix à la production profite avant tout à la grande distribution qui renforce ses marges en 2014.

En viande bovine, la baisse des coûts des matières premières entrée abattoir (-33 cts €/kg de carcasse en 2014), a contribué au renforcement des marges de la grande distribution, en hausse de +31 cts € ; sur la même année, celles de l’industrie ne progressent que de +5 cts.

En viande porcine, la décomposition du prix de la côte de porc en UVCI montre que la baisse du coût des matières premières (-25 cts €/kg) ne profite pas à l’industrie d’abattage-découpe qui voit sa marge brute se détériorer (– 5 cts €/kg), alors que l’industrie doit supporter sur les UVCI une charge plus importante, par les opérations de découpe finale et de conditionnement en barquette qu’elle réalise. Dans le même temps, la GMS augmente sa marge en viandes porcines de +23 cts/kg !

Le rapport de l’Observatoire pointe la dégradation de la situation économique des entreprises d’abattage-découpe en viandes ovines avec des résultats en baisse (-2 cts €/kg de carcasse l’an dernier par rapport à 2013, et – 9 cts/kg de carcasse depuis 2011) ; même chose du côté des abattoirs du porc qui continue d’afficher un résultat déficitaire de – 2 cts €/kg de carcasse, et ce malgré une baisse du prix des matières premières (achat de porc) de – 6 cts €/kg de carcasse en 2014.

Si la situation économique des abattoirs se dégrade ainsi, c’est « sous l’effet conjoint d’une réduction de la marge et d’un renforcement des charges dans un contexte de baisse de l’activité », selon l’Observatoire des prix et des marges. Une réalité économique que les entreprises adhérentes du SNIV-SNCP vivent au quotidien.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !