Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 3 novembre 2016PORC : SENSIBLE REPLI DES EXPORTATIONS VERS LA CHINE EN 2017

Accueil » Actualités » PORC : SENSIBLE REPLI DES EXPORTATIONS VERS LA CHINE EN 2017

Lors de son Assemblée Générale le 11 octobre dernier à Paris, Culture Viande alertait sur les risques de resserrement du marché porcin chinois. Une étude américaine du Forgien Agriculture Service (USDA) prévoit un repli de 8% des importations porcines chinoises en 2017 […].

 

PORC : SENSIBLE REPLI DES EXPORTATIONS VERS LA CHINE EN 2017

 

Lors de son Assemblée Générale le 11 octobre dernier à Paris, Culture Viande alertait sur les risques de resserrement du marché porcin chinois. Une étude américaine du Forgien Agriculture Service (USDA) prévoit un repli de 8% des importations porcines chinoises en 2017.

Bien que les volumes importés resteront élevés, ce recul aura des conséquences sur les exportateurs actuels et notamment les principaux fournisseurs au sein de l’UE : Allemagne, Espagne, Danemark qui vont se concurrencer pour tenter de maintenir leurs parts de marché.

L’étude confirme que bien que la production porcine américaine est actuellement en hausse, un dollar fort et les exigences des importateurs chinois pour des viandes sans rectopamine, limitent les possibilités d’export de viande américaine sur ce marché chinois.

 

porc-en-chine

 

Pour les experts, le prix élevé du porc vif sur le marché intérieur chinois a bien été le moteur de la reprise de la production domestique qui devrait progresser de 4% en 2017 pour atteindre 53,8 millions de tonnes (T).

L’analyse de l’évolution de la production porcine chinoise à plus long terme met en opposition deux tendances :

– celle qui plaide pour une reprise modérée de la production pour deux raisons : d’une part, une règlementation sanitaire et environnementale chinoise qui fait disparaitre les petits producteurs porcins représentant encore la majorité de la production porcine, et d’autre part, une utilisation croissante des terres agricoles pour la production de maïs au détriment de l’élevage ;

– une seconde tendance accrédite la thèse d’une progression rapide de la production porcine du fait d’une montée en puissance des élevages intensifs avec des équipements et technologies modernes et un coût de l’alimentation animale en baisse. Reste une incertitude que les experts ne peuvent mesurer : les épizooties animales qui peuvent à tout moment déjouer les pronostics.
En plein essor en 2016 avec une progression de plus de 100 %, comparées à l’année précédente, les importations porcines chinoises ont largement contribué à la reprise des cours européens en production et à la sortie de crise porcine pour les éleveurs français. Pour l’année en cours, les exportations porcines de l’UE vers la chine atteindront près de 2 millions T, soit près de 60% des volumes totaux exportés. Avec un flux de 150 000 T exportés, la Chine est désormais, et de loin, le premier client de la France.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdomadaire de Culture Viande n°44 du 2 novembre 2016

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !