Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 18 janvier 2019PROMOTIONS DES VIANDES DE PORC : UNE ÉQUATION À DOUBLE INCONNUE

Accueil » Actualités » PROMOTIONS DES VIANDES DE PORC : UNE ÉQUATION À DOUBLE INCONNUE

À la suite des États Généraux de l’Alimentation, le texte qui encadre les promotions est entré en vigueur le 1er janvier 2019. Il prévoit la limitation des réductions de prix en promotion à 34 %. Ainsi, en théorie, pour des côtes de porc ayant un prix de fond de rayon moyen à 7,50 €/kg selon les panels consommateurs, une réfaction de 34 % permettrait de mettre en avant ces produits à un prix de 5,30€/kg. Globalement, avec cette mécanique la côte et le rôti devaient se situer aux environs de 5 €/kg. Les promotions de ce début janvier ne semblent pas toutes avoir respecté cette règle.

La FNSEA s’en est étonnée et a demandé aux services de l’Etat d’effectuer des contrôles pour vérifier la conformité de ces promotions avec les nouvelles dispositions légales entrées en vigueur.

La limitation des volumes en promotion à 25 % entre, quant à elle, en application le 1er mars prochain. Elle apporte une seconde inconnue importante pour la filière porcine française qui écoule plus de 50% de ses volumes de viande fraîche en promotion, ce qui ne se voit nulle part ailleurs en Europe.

La réduction des promotions de plus de 50 % à 25 % des volumes risque d’impacter une nouvelle fois la consommation.

Ces nouvelles règles et l’inconnue qu’elle représente risque assurément de modifier les pratiques. Le bon sens pourrait laisser espérer, par le jeu des péréquations, que la limitation des volumes vendus en promotion, permettent de pratiquer des prix de fond de rayon plus attractifs qu’actuellement tout au long de l’année. Cela aurait aussi l’intérêt de permettre des promotions plus attractives que celles prévues dans la théorie, tout en mettant fin aux pratiques de prix extrêmement bas, destructrices de valeur. Bref un cercle vertueux.

Pour Culture Viande, des possibilités d’ajustement de la loi existent : le texte précise que les dispositions s’appliquent à titre expérimental, d’une part. D’autre part, il prévoit que le gouvernement peut suspendre l’expérience si des difficultés se posent sur le terrain. Il y a donc deux garde-fous.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdo de Culture Viande n°2 du 11/01/19

Contact : François Cassignol, fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 04

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !