Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 3 juin 2015Rencontre avec la Fédération de Russie : situation bloquée

Accueil » Actualités » Rencontre avec la Fédération de Russie : situation bloquée

FR RUEn marge de la session annuelle de l’OIE qui s’est tenue la semaine dernière, à Paris, en présence des experts sanitaires et vétérinaires de 180 pays, le SNIV-SNCP a rencontré plusieurs délégations pour échanger sur les dossiers en cours et conforter les relations.

Ainsi une réunion s’est tenue avec le Directeur des Services Vétérinaires de la Fédération de Russie Monsieur Nepoklonov. Il ressort de cet entretien que se sont bien les relations politiques entre l’Union européenne, la France et la Fédération de Russie qui détermineront la réouverture ou non du marché russe aux viandes et abats français.

La Russie dénonce l’attitude de la Commission Européenne à l’égard de son pays. Elle souligne ainsi que suite à l’apparition de cas de peste porcine Africaine en Pologne et Lituanie, beaucoup de pays d’Asie ont, comme la Russie, fermé leurs frontières à ces deux pays, mais seule la Russie a fait l’objet du déclenchement d’un contentieux à l’OMC.

A la proposition faite par les services vétérinaires français de venir inspecter des établissements français d’abattage de porcs pour se préparer à une éventuelle solution sanitaire entre l’Europe et la Russie, la réponse a été négative. De même la proposition d’élargir la liste des établissements français autorisés à exporter vers la Russie des abats et gras de bœuf n’a pas été acceptée.
Certes, les mesures actuelles d’embargo permettent à la Russie de préserver son marché intérieur et de développer ses productions agricoles, mais les produits livrés par l’Europe lui font défaut, les prix intérieurs augmentent, la contrebande se développe et leurs approvisionnements en viandes en provenance des pays d’Amérique latine, du Brésil ou de Chine sont onéreux et pas toujours de qualité, y compris sur le plan sanitaire.

Une avancée de la Commission Européenne sur le dossier de la Peste Porcine Africaine (PPA) et la mise en priorité des dossiers économiques sur les dossiers politiques permettraient sans doute de relancer le dialogue avec la Russie, mais le chemin vers l’ouverture risque d’être encore long.

La Russie a en effet annoncé que la reprise des exportations de l’Union, si les embargos étaient levés, passerait par une nouvelle inspection de l’ensemble des établissements européens.

La Russie souligne également qu’un protocole d’exportation d’abats et gras de porc entre plusieurs pays de l’Union et la Russie était prêt à être mis en oeuvre, mais bloqué par la Commission sous pression de pays touchés par la PPA.
Depuis janvier 2014, la Russie a fermé son marché aux viandes de porc européennes du fait de l’apparition de cas de Peste porcine Africaine en Lituanie puis en Pologne. En août 2014, c’est un embargo politique qui a bloqué l’accès au marché russe pour les autres viandes et produits agricoles et alimentaires européens.

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !