Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 11 décembre 2017REPAS DES FRANÇAIS : ALERTE AU TSUNAMI APÉRITIF !

Accueil » Actualités » REPAS DES FRANÇAIS : ALERTE AU TSUNAMI APÉRITIF !

KantarMédia présentait ce 24 novembre les dernières données relevées sur l’évolution de consommation. Un maître-mot en 2017 : la simplification des repas. Alors que l’entrée et le dessert sont moins plébiscités (respectivement -15 millions et -14 millions /semaine vs 2014), l’apéritif est de plus en plus demandé (+1,5
million/sem vs 2014).

Les Français aspirent à prendre le temps, savourer de petits moments : «80% des Français souhaitent personnellement ralentir». 51,4% apprécient le temps passé à la maison en 2016, contre 45% en 2005. Et l’apéritif est clairement un «bon moment à passer chez soi» : un individu sur trois prend un apéritif au cours de la semaine. Les Français prennent 1,9 apéritif par semaine, en progression de +4% en 3 ans. Sur les réseaux sociaux, le succès de comptes Twitter comme L’ApéroduJeudi, ApéroTube, TweetApéro ne se dément pas.

Le vrai changement est là : depuis 2014, c’est la conception même de l’apéritif qui a évolué. Ce n’est plus une boisson. C’est désormais un moment, un contexte. Dans la communication des marques, les produits star de l’apéritif (Ricard, Tuc, Crackers Beulin, etc…) ont laissé la place à des Apérotime, Afterwork, … là où le repas est aujourd’hui vu comme une somme de contraintes, l’apéritif incarne la liberté. Il est LA parenthèse où tout est autorisé. Tout se passe comme s’il avait préempté le côté ludique, là où le repas classique incarne une vision « traditionnelle ».

L’apéritif répond à de nouvelles aspirations : la recherche d’expériences sensorielles, le jeu de sens ; il s’assimile à un terrain de jeu, un retour à l’enfance. Simplicité, praticité et gourmandise : le Terroir, le Local, l’Artisanal y trouvent une place de choix.

Le grignotage devient un mode de repas ; de 2016 à 2017 les progressions en volume sont légion : les extrudés (+2%), les fruits et graines salés (+2,2%), les chips (+8%), les produits surgelés apéro (+ 20%) ! Gage de durabilité, la croissance est portée par les moins de 25 ans (+10%).

Certains l’ont compris et surfent déjà sur la vague des buffets ou cocktails déjeunatoires et dinatoires. Quant aux marques, elles sont déjà nombreuses à exploiter les moments Happy sharing, particulièrement en ciblant des communautés spécifiques (sport, musique, working, foodistas, …). Tout se passe comme si, dans cette quête d’happiness, tout le monde devenait apéro lover.

Une chance pour des produits en pertes de vitesse. Ainsi, le camembert Président, qui, malgré son statut de fond de frigo, voyait ses ventes plonger, retrouve aujourd’hui une nouvelle jeunesse avec la création de l’instant « L’Apéro camembert ». Une chance dont doivent aussi se saisir les produits viande. La progression des produits froids comme le carpaccio rentre assurément dans cette tendance.

 

Extrait de L’ACTU, la Lettre hebdomadaire de Culture Viande n°49 du 8/12/2017

Contact : François Cassignol – fcassignol@cultureviande.fr – Tél.: 01 53 02 40 34

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !