Le syndicat des entreprises françaises des viandes

le 15 septembre 2016VIANDES PORCINES : NOUVEAU RECORD DU COMMERCE EXTERIEUR DE L’UE 1ER SEMESTRE 2016

Accueil » Actualités » VIANDES PORCINES : NOUVEAU RECORD DU COMMERCE EXTERIEUR DE L’UE 1ER SEMESTRE 2016

Les exportations de viandes porcines de l’Union Européenne vers les pays tiers au cours du premier semestre de l’année 2016 ont franchi un nouveau record […].

 

VIANDES PORCINES :

NOUVEAU RECORD DU COMMERCE EXTERIEUR  DE L’UE 1ER SEMESTRE 2016

 

 

Les exportations de viandes porcines de l’Union Européenne vers les pays tiers au cours du premier semestre de l’année 2016 ont franchi un nouveau record

En 6 mois, le volume des exportations a déjà atteint plus de 2 millions de tonnes soit une progression de près de 44% comparée à la même période de l’an passé. Une fois encore c’est la Chine qui est le moteur de ces exportations avec une progression de +115%, à laquelle il faut ajouter Hong Kong +55%. Au total, la Chine représente à elle seule plus de 55% des exportations porcines européennes.

Les exportations européennes ont bondi de 636 000 T en 6 mois, soit un niveau supérieur à l’évolution de la production communautaire sur la même période, estimée à 2.3% soit 270 000T. La reprise des cours du porc en production depuis le début de l’année 2016 est étroitement liée à ce boom des exportations sur la Chine. L’analyse des exportations vers la Chine révèle, pour ce premier semestre 2016, une nette évolution des produits commercialisés ; désormais la vente des coproduits ne représente plus que 50% des produits vendus, les pièces de découpe représentant 50% des ventes. Les exportations françaises vers la Chine pour le premier semestre 2016 ont atteint 78 000T, la part représentée par les pièces de découpe est de 43 000 T.

Ce courant d’exportations vers la Chine se poursuivra-t-il sur le même rythme dans les mois à venir ?

Les experts restent prudents sur la question : car si la demande des consommateurs chinois reste forte, la production intérieure est, par ailleurs, engagée dans un vaste programme de développement qui pourrait conduire à une réduction des importations chinoises. La reprise des cours du porc européen en production pourrait alors être sérieusement remise en cause.

 

Extrait de L’ACTU, la lettre hebdomadaire de CULTURE VIANDE  n° 37, du 15/09/2016

 

17 place des Vins de France
75 012 Paris

01 53 02 40 04

01 43 47 31 41

courrier@cultureviande.fr

Besoin d'information ? Contactez-nous !